COMPORTEMENT

Comment avoir un enfant plus indépendant (Montessori) ?

Sommaire

  1. Que propose la pédagogie Montessori ?
  2. Quelle autonomie attendre des enfants selon leur âge ?
  3. Pourquoi mon enfant n’est-il pas autonome ?
  4. Comment aider son enfant à être plus autonome ?


Comment savoir si notre enfant devrait déjà savoir lacer ses chaussures ou faire son lit tout seul ? La question de l’autonomie est vaste et difficile à appréhender pour les parents. C’est pourquoi la pédagogie Montessori est intéressante. Elle encourage l’indépendance des enfants selon des principes précis mais tend, avant tout, à respecter leur rythme naturel. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à poursuivre votre lecture. 👀

Enfant indépendant

Que propose la pédagogie Montessori ?

 

Si vous n’êtes pas familier de la méthode Montessori, inventée par la médecin italienne Maria Montessori, voici quelques brèves explications. Selon cette pédagogie, l’enfant est rapidement encouragé à être indépendant dans ses apprentissages :

 

Quelle autonomie attendre des enfants selon leur âge ?

 

La question que les parents peuvent légitimement se poser, c’est : à partir de quel âge est-ce applicable ? Peut-on rendre un bébé indépendant ? Selon Montessori, il y a des périodes dites sensibles, qui correspondent à des stades de développement :

  • De 0 à 3 ans : le bébé observe, imite, explore tout ce qu’il peut inconsciemment. C’est ce qui le pousse à marcher, à parler… Vers 2 ans, il peut déjà apprendre à se laver les mains et à ranger ses jouets, par exemple.
  • De 3 à 6 ans : l’enfant commence à vouloir prendre le contrôle, à comprendre les choses par lui-même et à se détacher des adultes. On peut alors lui proposer de mettre ses vêtements sales au panier à linge ou de nettoyer sa place à table.
  • De 6 à 12 ans : c’est à cet âge-là que se développent l’accès à l’abstraction et le rapport aux autres de l’enfant. 
  • De 12 à 18 ans : la gestion des émotions, l’émancipation, la recherche d’identité, la remise en question… font partie de cette tranche d’âge.

Pour Montessori, les six premières années de vie de l’enfant sont essentielles car il absorbe énormément. Elle le compare d’ailleurs à une éponge. C’est pourquoi il faut en profiter pour le stimuler et l’autonomiser, de façon à capitaliser sur ces périodes. Ces phases correspondent aussi à des compétences. Par exemple, dès la naissance du bébé, on s’attend à ce qu’il bouge et émette des sons, même si cela va mettre des années à se préciser. Dès un an, selon Montessori, on peut lui apprendre l’ordre et à devenir propre. Et dès 2 ou 3 ans, on peut le stimuler à la lecture, la musique, l’écriture, la politesse… 🧠

Cependant, attention, chaque enfant est différent et il vaut donc mieux éviter de le faire entrer dans une case, au risque de s’inquiéter s’il a un an de retard sur ces stades théoriques. On peut plutôt voir cela comme des tendances, comme les courbes de taille et de poids des bébés.

 

Pourquoi mon enfant n’est-il pas autonome ?

 

Comme expliqué ci-dessus, chaque enfant avance à son rythme, mieux vaut donc éviter de le comparer à son cousin ou son copain de classe. Même si sa grande sœur savait lire à 4 ans et qu’il ne déchiffre encore que quelques lettres au même âge, pas de panique. Il développe peut-être d’autres compétences en priorité. Prenez un peu de recul et rassurez-vous, votre enfant va y arriver au fil du parcours d’autonomie qui lui est propre.

Observez-le pour comprendre là où il peut encore développer son indépendance et trouvez le bon équilibre entre le soutenir et le responsabiliser. Et si à un moment il régresse, pas d’inquiétude, il y a sûrement une bonne raison. 🤔 Discutez avec lui et aidez-le à verbaliser ses émotions. Cela vous aidera à comprendre : par exemple, s’il ne veut plus s’habiller tout seul et que vous êtes enceinte, c’est peut-être parce qu’il a peur de ne plus être votre bébé et d’avoir moins d’attention de votre part.

 

Comment aider son enfant à être plus autonome ?

 

Quelques attitudes sont à éviter pour permettre à son enfant d’être indépendant activement et affectivement :

  • Le surprotéger et s’inquiéter tout le temps pour lui,
  • L’infantiliser et ne lui laisser aucun choix,
  • Lui répéter cent fois les mêmes choses,
  • Faire les choses pour lui (lui trouver des amis, faire ses devoirs…).

Au contraire, valorisez ce type de comportements pour l’aider à être plus indépendant 

  • Encouragez ses idées, valorisez ses initiatives et stimulez sa curiosité,
  • Confiez-lui des petites tâches routinières et des responsabilités qui prouvent votre confiance en lui,
  • Apprenez-lui à faire ses choix et à les assumer, ainsi qu’à solutionner ses soucis,
  • Laissez-lui le temps de grandir, sans avoir des attentes qui lui mettent la pression,
  • Donnez-lui de l’espace et encouragez son autonomie. 👏

Pour autant, Montessori n’attend pas des enfants de 2 ans qu’ils fassent la vaisselle, lacent leurs chaussures et promènent le chien. Il est bien normal qu’ils dépendent encore de leurs parents. Ceux qui couvent leur enfant sont souvent perçus comme encourageant la dépendance affective de leur fils ou fille. Mais, en réalité, si vous êtes bien dans votre peau, que vous interagissez avec amour et sérénité avec votre enfant et répondez à ses besoins sans céder à ses caprices, cela ne peut que bien se passer.

En résumé : faites-vous confiance et faites-lui confiance ! Ne dramatisez pas les erreurs ou les échecs, soyez présent sans faire les choses à sa place et encouragez-le. Et si vous cherchez des livres sérieux pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter l'ouvrage de Céline Santini et Vendula Kachel, La pédagogie Montessori, (200 activités pour les enfants de 0 à 12 ans, selon leur âge) ou le livre de Céline Alvarez sur Les Lois naturelles de l'enfant.

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

conseils pour les parents

Donnez à votre enfant les moyens de préparer son avenir.

Guide gratuit pour motiver et accompagner votre enfant vers le succès scolaire.

Télécharger maintenant