COMPORTEMENT

Mon enfant fume : 9 règles pour bien réagir à la situation

Sommaire

  1. Comment savoir si son enfant fume ?
  2. Pourquoi mon ado fume-t-il ? 
  3. Comment réagir si son enfant fume ?


En France, 26% des jeunes de 15 ans seraient déjà des fumeurs réguliers. Souvent, à l’adolescence, l’effet de groupe et le sentiment d’appartenance peuvent encourager cet acte qui devient rapidement une addiction aux conséquences réelles sur la santé. 🚬 Mais comment réagir en tant que parents, sans braquer son enfant et rompre le dialogue ? Voici les 9 règles à conseiller aux parents confrontés à cette situation.

Ado qui fume

 

Comment savoir si son enfant fume ?

 

Malheureusement, les chiffres du tabagisme chez les jeunes sont inquiétants : 40% des jeunes entre 16 et 25 ans fument régulièrement. Et, dans 80% des cas, la première cigarette est fumée lors de l’adolescence. 

 

En tant que parents, plusieurs signes peuvent vous alerter si vous avez l’impression que votre enfant s’est mis à fumer :

👃 L’odeur : les cheveux, la peau, les vêtements… Tout est rapidement imprégné par l’odeur du tabac. Mais attention, si votre ado côtoie des fumeurs, cela peut aussi être le cas. En revanche, l’haleine ne trompe pas 😉.

🔥 Les objets liés à la cigarette, comme un briquet ou des allumettes. 

🤔 Un changement de comportement : une mastication active de chewing-gums, plus de parfum…

 

Bien sûr, ces éléments ne sont que des suppositions qu’il faut confirmer en discutant avec son enfant avant de lancer des accusations. 

 

Pourquoi mon ado fume-t-il ?

 

Généralement, les jeunes commencent à fumer pour des raisons sociales : faire comme tout le monde, se rebeller contre ses parents, avoir l’air cool… C’est pour cela qu’agir de front avec un discours moralisateur est la pire chose à faire. Bien sûr, ça ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire. On vous en dit plus ci-dessous.  

Vous pouvez déjà vous préparer à entendre ces arguments :

🚬 « Mais tous mes amis fument » : demandez-lui de compter le nombre de jeunes qui fument et le nombre de non-fumeurs. La tendance est plutôt à avoir un corps sain et la cigarette étant mauvaise pour la qualité de la peau, la respiration et bien d’autres choses, elle a moins la cote !

🚬 « De toute façon, je peux m’arrêter quand je veux » : pas sûr car, malheureusement, la dépendance à la nicotine s’installe très vite. 

🚬 « Je ne fume que quelques cigarettes, ça ne peut pas faire de mal » : eh si, quelle que soit la dose, le tabac a des conséquences et la récurrence n’aide pas. 

🚬 « Je suis plus détendu quand je fume » : c’est un effet induit par une dépendance à la nicotine, ce n’est pas un effet réel de détente sur le corps. 

 

Comment réagir si son enfant fume ?

 

Bien sûr, si vous êtes inquiet pour votre enfant, c’est difficile de rester calme et de ne pas agir. Mais la chose la plus importante à retenir est de ne PAS couper le dialogue et altérer votre relation avec votre enfant, sinon les choses vont empirer. Alors que faire ? 

 

  • Préparez-vous émotionnellement et techniquement parlant pour être dans le bon état d’esprit. Il faut que vous sachiez ce que vous ressentez – déception, agacement, inquiétude… – pour éviter que tout ne sorte en bloc et que votre enfant ne se braque. Préparez aussi vos réponses en vous renseignant sur le tabagisme.  
  • Écoutez votre enfant et les raisons pour lesquelles il fume. Laissez-le s’exprimer, sans arriver à froid avec des accusations. Il faut d’abord comprendre la situation pour bien dialoguer. 👂
  • Ne dramatisez pas et ne le culpabilisez pas, cela ne sera pas utile à votre conversation. Il risque même de se refermer sur lui-même et de ne plus vous faire confiance.
  • Ensuite, expliquez votre point de vue, par exemple, « Je comprends que tu aies envie d’expérimenter des choses mais je ne veux pas que la cigarette devienne quelque chose qui t’est nécessaire ». Un ado n’est peut-être pas intéressé par les conséquences à long terme, comme le cancer, mais d’autres choses peuvent le dissuader de fumer : l’haleine peu attrayante pour un petit copain/petite copine, l’impact sur la respiration s’il est sportif, le budget… ❌
  • Ne soyez pas punitif : si vous posez des interdits ou des punitions, l’envie de se rebeller va être encore plus forte. 
  • Peu importe sa position, soyez malgré tout ferme. Il y a des limites à respecter, par exemple, on ne fume pas à l’intérieur de la maison. 🏠
  • S’il vous sort la phrase typique « J’arrête quand je veux », poussez-le à relever le défi et à arrêter. Par exemple, ne pas fumer de cigarettes pendant une semaine permettra déjà de se rendre compte du sentiment de dépendance. C’est aussi l’occasion de parler du phénomène d’addiction.
  • S’il sent qu’en effet fumer ne lui fait pas du bien, sautez sur l’occasion et proposez-lui de l’aider. 🤝
  • Si vous êtes vous-même fumeur, prudence ! C’est un peu compliqué de jouer à « fais ce que je dis, pas ce que je fais ». Les enfants reproduisent beaucoup les comportements des parents et s’ils fument, les enfants auront 20% de risques supplémentaires de fumer aussi. Soyez un modèle d’action.

 

La prévention varie selon l’âge de votre enfant et le discours va être différent s’il a 10 ans ou 16 ans. L’important est d’en parler sans tabou et sans en faire un interdit que l’enfant va absolument vouloir braver. 

 

Chez GoStudent, nous ne sommes pas là pour juger les élèves mais uniquement pour les accompagner dans leur parcours d’apprentissage. Nos professeurs particuliers sont des spécialistes des cours particuliers en ligne. N’hésitez donc pas à les contacter pour profiter de leçons d’exception.

 

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

Inscrivez-vous pour un cours d'essai gratuit @GoStudent

Réservez dès maintenant