COMPORTEMENT

Comment réagir face aux mensonges de ses enfants

Sommaire

  1. Comment détecter les mensonges d’un enfant ?
  2. Comment réagir aux mensonges de son enfant ?

 

Bobards, craques, baratin… vous l’aurez compris, le thème du jour, c’est le mensonge chez l’enfant. Mais comment distinguer l’excès d’imagination du mensonge pur et dur, comment réagir quand son enfant accuse les autres de ses bêtises d’une histoire bien trouvée et comment mettre fin à cette spirale de méfiance qui peut vite s’installer ? On vous fait un petit inventaire de la situation dans cet article !

Liar

 

Comment détecter les mensonges d’un enfant ? 

 

Les mensonges des enfants sont généralement faciles à remarquer. Ils sont souvent invraisemblables et leur langage non verbal les trahit. Cela peut se compliquer à l’adolescence, quand ils maîtrisent mieux leur corps et leurs expressions et qu’ils comprennent les subtiles nuances pour rendre une histoire crédible. 🙊

 

🤔 Quels sont les types de mensonges ?

 

Il peut y avoir plusieurs sortes de mensonges chez l’enfant. Certains mentent comme des arracheurs de dents, d’autres ont plus tendance à fabuler un peu :

🦄 L’imaginaire débordant auquel l’enfant finit par croire. « Il y avait une licorne dans la prairie. »

🕷️ La confusion entre la réalité et la fiction, par exemple ce qu’il voit dans les films. « Spider-Man, il est super courageux. J’aimerais bien le rencontrer. »

🐈 Le mensonge d’évitement, par exemple pour se dédouaner d’une bêtise. « C’est le chat qui a cassé le vase. » 

💪 Le mensonge pour attirer l’attention. « Moi, mon oncle, il est agent secret. »

👎 Le mensonge avec une mauvaise intention. « La maîtresse, elle m’a frappé. »

 

🤔 Mais pourquoi les enfants mentent-ils ?

 

Comme on l’a dit, les raisons sont diverses. Les enfants peuvent mentir pour se rendre intéressant, éviter une situation négative pour eux mais aussi par imitation, par manque de confiance en soi, par peur des représailles, pour protéger quelqu’un et bien d’autres choses encore.

 

Jusqu’à 5/6 ans, l’enfant peut avoir tendance à mêler réalité et imaginaire et à ne pas distinguer le sens du bien et du mal. Mais si les mensonges se poursuivent, alors il est important d’en comprendre la cause. Est-il malheureux à l’école et cherche-t-il à embellir les choses pour ne pas décevoir ses parents ? A-t-il l’impression qu’on ne fait pas assez attention à lui ? 

 

Comment réagir aux mensonges de son enfant ? 

 

Je me souviens, quand j’étais petite, ma maman me racontait l’histoire d’un petit garçon qui criait au loup dans son village pour faire peur aux habitants. Sauf que le jour où le loup est vraiment venu, personne ne l’a cru et ça a été le drame ! Cette fable (qu’elle racontait très bien) m’a terrifiée et m’est restée en tête pour me mettre en garde, chaque fois que j’ai voulu mentir. 🐺

 

Passer par un moyen détourné, comme cette petite parabole, peut être une bonne idée. L’important est d’éviter d’asséner frontalement à son enfant : « Tu mens ! ». Lui coller une étiquette de menteur n’est pas constructif et risque de le mettre dans une spirale négative : « Puisque maman pense que je suis un menteur, j’en suis sûrement un. Pourquoi j’arrêterais de raconter des histoires ? ».

 

Au lieu de sévir immédiatement, il vaut mieux essayer de comprendre l’origine et la raison du mensonge, si c’est pour éviter une situation ou s’il a déformé involontairement la réalité. Bien sûr, il ne faut pas fermer les yeux mais on peut trouver des « sanctions » qui tiennent plutôt de la réparation. S’il a menti sur sa note de français, lui donner des exercices, s’il a cassé quelque chose, lui faire nettoyer les débris, s’il a accusé son frère ou sa sœur à sa place, lui demander de s’excuser, etc. 🤝

 

L’important est que l’enfant comprenne qu’il n’a pas perdu votre amour ni votre confiance, tout en lui faisant comprendre qu’on compte sur lui pour dire la vérité. Cela commence par être soi-même un bon modèle, en évitant par exemple de trouver une fausse excuse pour refuser une invitation devant l’enfant.

 

Que dire à un enfant qui ment ?

 

Quelques petites phrases peuvent être utiles pour éviter de réagir sous le coup de l’émotion (colère, déception, agacement…) :

💬 « Je pense savoir ce qui s’est passé, peux-tu me l’expliquer avec tes mots ? » Verbaliser une situation peut être une bonne chose pour détricoter le mensonge. Cela permet aussi d’apprendre à mieux connaître ses sentiments et de développer son intelligence émotionnelle.

📖 « Ah, je ne pense pas que ce soit la vérité. On peut la chercher ensemble si tu veux ». S’il énonce un fait erroné ou amélioré à sa sauce, n’hésitez pas à aller chercher dans le dictionnaire ou lui montrer sur internet quelle est la réalité.

❤️ « Pourquoi dis-tu ça, as-tu peur de quelque chose ? » S’il ment pour éviter d’être puni, en pensant vous avoir déçu ou autre, il est important de le comprendre et de le rassurer.

👍 « Ça peut arriver à tout le monde de casser quelque chose. Mais c’est important d’assumer ses actes et de nettoyer. » On fait ainsi passer le message qu’on ne cherche pas un coupable mais que prendre ses responsabilités est honorable.

😉 Mettre une touche d’humour, si l’enfant a sorti un mensonge totalement impossible à croire. « Et moi, j’ai déjà vu la Reine des Neiges jouer au bowling en salopette. » Cela va dédramatiser la situation et aider l’enfant à prendre conscience de son mensonge. 

 

N’hésitez pas à féliciter votre enfant quand il dit la vérité alors que ce n’est pas simple et à lui expliquer pourquoi l’honnêteté est importante. Cela ne peut que l’encourager sur la bonne voie !

 

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

Inscrivez-vous pour un cours d'essai gratuit @GoStudent

Réservez dès maintenant