COMPORTEMENT

Comment expliquer la mort aux enfants ?

Sommaire

  1. Quand parler de la mort ?
  2. Parlez de la mort sans détour
  3. Comprenez les émotions de votre enfant
  4. Adaptez-vous à son âge

 

Enfant et mort paraissent être deux termes antinomiques. Le premier est tourné vers la vie alors que le second y met un terme. En tant qu’enseignant, j’ai côtoyé un élève confronté à la maladie puis à la mort d’un de ses proches. Bien accompagné, il y fit face de façon exemplaire. La mort expliquée aux enfants leur permet de faire preuve d’une résilience hors du commun. Mais comment trouver les mots justes pour expliquer la mort à un tout petit ? Comment  s’adapter à son âge et comprendre ses émotions ? Faisons le point ensemble. 

roses mortes

Quand parler de la mort ?

 

Vous pouvez être amené à expliquer la mort à votre enfant lorsque celle-ci survient dans sa vie. Que ce soit lors du décès d’un être cher, de la mort d’un animal de compagnie ou face à un oiseau écrasé sur la route.

Mais, vous pouvez aussi sensibiliser votre enfant à la finitude sans devoir attendre la survenue d’un événement dramatique. Une simple promenade en forêt offre beaucoup d’occasions d’aborder le sujet, tout en sensibilisant votre enfant à la nature

Les feuilles qui tombent en automne, les pétales de rose qui se fanent ou les bourgeons détruits par le gel permettent de faire comprendre à votre enfant que la mort fait partie du cycle de la vie. 🌺

Parlez de la mort sans détour

 

Lorsqu’il s’agit de parler de la mort, et même d’expliquer la mort à un tout petit, le mieux est d’être clair et explicite. Par exemple, si vous voulez expliquer la mort d'un grand parent, il est important de formuler le mot « mort » ou « décédé » plutôt que de dire « il nous a quittés », « il se repose » ou «il est parti ».

Et ce pour deux raisons : 

  1. Votre enfant doit comprendre que la mort est irréversible. Une personne décédée n’est pas juste en train de dormir. Son état est irrévocable.
  2. Vous pouvez faire naître des angoisses chez votre enfant. Par exemple, il risque de ne plus arriver à s’endormir parce que trop anxieux à l’idée que ses parents ne se réveillent plus.

Comment expliquer la mort à un enfant autiste ?

 

Là encore, expliquer la mort à un autiste exige de parler en des termes simples, avec un maximum de détails, pour montrer qu’il y a un avant et un après. Mais sa gestion des émotions étant très différente de la nôtre, tout est normal s’il paraît complètement détaché à l’annonce d’un décès !

Comprenez les émotions de votre enfant

Triste et peiné à un moment, puis joyeux et rieur l’instant suivant, les enfants peuvent avoir une attitude déconcertante vis à vis de la mort. 

Quel que soit leur âge, les enfants ne font pas leur deuil de façon linéaire. Leur capacité à la douleur psychique est limitée dans le temps. C’est pourquoi, face à la mort, ils peuvent alterner entre des périodes de tristesse et des périodes de joie. 

Alors ne soyez pas surpris si, par exemple, votre enfant part jouer dans sa chambre. C’est par le jeu qu’il reproduit et intègre ce qui se passe dans sa vie. 

 

Adaptez-vous à son âge

 

  • Expliquer la mort à 2 ans nécessite de bien faire comprendre que la personne ne reviendra pas. Confronté à la perte d’un membre de la famille, le tout petit a besoin de maintenir des routines sécurisantes et de beaucoup d’affection. 
  • Expliquer la mort à 3 ans passe par l'emploi d’un vocabulaire simple et transparent. Une fois de plus, évitez d’utiliser des métaphores et répondez à ses questions honnêtement. Si votre enfant vous demande ce qu’il y a après la mort, mieux vaut admettre que vous n’en savez rien (sauf si vous savez 😉) ! 
  • Entre 5 et 10 ans, parler de la mort à un enfant doit toujours être accompagné d’un discours déculpabilisant. À cet âge, les enfants peuvent se sentir coupables du décès d’un proche parce qu’ils ont eu des mauvaises pensées ou qu’ils n’ont pas été sages !

Dotés d’une plus grande intelligence émotionnelle, et ayant déjà compris ce que mourir signifie, les adolescents peuvent sembler mieux armés. Paradoxalement, c’est pourtant à cet âge qu’ils sont le plus vulnérables. Et ce, pour plusieurs raisons :

 

  • Ils peuvent s’imaginer devoir jouer un rôle d’adulte.
  • Ils cherchent à résoudre les problèmes par eux-mêmes et ont du mal à demander de l’aide.
  • La communication peut devenir difficile et le chagrin s’exprimer sous la forme de comportements à risque.
  • À cause de difficultés scolaires et d’un sentiment d’isolement, ils peuvent être victime de harcèlement scolaire.

✅Alors, si votre enfant est confronté au décès d’un proche, que ses résultats scolaires baissent durablement et qu’il semble s’enfermer dans un cercle vicieux, il peut être pertinent de prendre rendez-vous chez un psychologue afin de l’aider à parler de la mort. 


👨‍🏫Plus tard, quand votre enfant ira mieux, nos professeurs particuliers seront toujours là pour l’aider à remonter ses notes !

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

conseils pour les parents

Donnez à votre enfant les moyens de préparer son avenir.

Guide gratuit pour motiver et accompagner votre enfant vers le succès scolaire.

Télécharger maintenant