COMPORTEMENT

Le diabète : comment la maladie affecte votre enfant au quotidien

Sommaire

  1. Le diabète, c’est quoi ?
  2. Comment gérer le diabète de son enfant ?


Selon des chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé, près d’un demi-milliard de personnes souffriraient d’un diabète dans le monde 😱. Malheureusement, un grand nombre de patients ne sont pas diagnostiqués ou conscientisés à la maladie et les soins sont encore très onéreux dans de nombreux pays. Parmi ces chiffres, plus d’un million d’enfants sont concernés, or le diabète infantile est encore souvent méconnu, même dans les pays développés. Alors si votre enfant vient d’être diagnostiqué et que vous vous inquiétez de savoir comment cela va affecter sa vie, sa scolarité…, n’hésitez pas à poursuivre votre lecture.

Enfant pas contente

 

Le diabète, c’est quoi ?

 

Le 14 novembre, c’est la Journée mondiale du Diabète. Pourquoi cette date ? Il s’agit d’un hommage à l’anniversaire de Frederick Banting, un médecin canadien ayant découvert l’insuline. Instaurée en 1991, elle est l’occasion, depuis 30 ans déjà, de faire connaître le diabète, sa prévention et son traitement. Son symbole est un cercle bleu – le cercle représentant la vie et le bleu le ciel sous lequel nous vivons tous 🔵. 

Mais qu’est-ce que le diabète exactement ? Selon la Fédération des diabétiques, c’est « un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. » Cela se caractérise par un taux de glucose dans le sang souvent élevé : l’hyperglycémie. 

L’alimentation permet à notre corps d’avoir l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Du coup, quand on mange, notre taux de sucre dans le sang augmente, le pancréas s’en rend compte et certaines de ses cellules déclenchent la production d’insuline 🩸. Elle sert à faire entrer le glucose aux endroits nécessaires, comme les muscles par exemple. Malheureusement, chez les diabétiques, ce système d’équilibre de la glycémie ne fonctionne pas, suite à une insuffisance pancréatique.

Savez-vous qu’il existe en réalité deux types de diabètes ? 

  • Le diabète de type 1 (6% des diabétiques) : il est aussi appelé diabète insulino-dépendant et est souvent diagnostiqué chez les jeunes. Actuellement, le seul traitement consiste à s’injecter de l’insuline (seringue ou pompe) pour compenser. Les symptômes d’alerte du diabète de type 1 sont généralement une perte de poids et une grande soif 💦.
  • Le diabète de type 2 (92% des diabétiques) touche davantage les personnes au-delà de 40 ans. Les raisons principales sont la sédentarité et le surpoids. Il n’est pas insulino-dépendant car souvent le corps fabrique toujours de l’insuline mais soit il n’y en a pas assez, soit elle ne fonctionne pas bien. Le diabète de type 2 peut généralement se traiter par une meilleure hygiène de vie et des médicaments 💊. 

Attention, le danger du diabète, c’est qu’il est invisible. Les patients peuvent alors avoir tendance à ne pas prendre soin d’eux – par exemple, à l’adolescence – mais, dans les cas extrêmes, il peut y avoir de sérieuses complications comme devenir aveugle, perdre la sensibilité de ses pieds/mains à cause de vaisseaux sanguins abîmés, avoir des problèmes rénaux ou cardiaques… 💔

 

Comment gérer le diabète de son enfant ?

 

Le diabète chez l’enfant, ça peut faire peur. Les parents peuvent s’inquiéter de beaucoup de choses :

  • Et si l’enfant ne gère pas sa glycémie et fait un malaise ?
  • Il pourrait manger des sucreries de ses copains et ne pas bien les compenser en s’injectant de l’insuline.
  • Peut-être qu’il va être marginalisé à cause de son matériel médical (lecteur de glycémie, pompe ou injecteur d’insuline…), etc.

Il arrive alors que les parents deviennent surprotecteurs en ne laissant pas leurs enfants participer aux cours de sport ou aux voyages scolaires, ce qui tend à les isoler encore plus 🙈. 

Alors, voici quelques conseils à donner aux parents : 

  • Discuter avec l’équipe de l’école. Les professeurs de votre enfant doivent comprendre la maladie et savoir comment réagir en cas d’hyper/hypoglycémie de l’enfant. Ils doivent faire une exception pour l’enfant et lui permettre de manger en classe ou vérifier sa glycémie à n’importe quel moment. On peut aussi faire intervenir une association pour expliquer ce qu’est le diabète aux autres enfants, pour qu’ils ne soient pas discriminants et qu’ils adoptent les bons réflexes 💬. 
  • Avec le diabète de type 1, votre enfant aura besoin d’insuline. Soit vous pouvez lui proposer une pompe à insuline qui délivre en continu la quantité nécessaire, soit la lui injecter 💉 (un parent, une infirmière, l’ado lui-même plus tard), ce qui nécessite de calculer la dose adéquate selon les repas.
  • Bien s’entourer, c’est la clé ! Il faut avoir confiance dans l’équipe pluridisciplinaire qui s’occupe de votre enfant : pédiatre, diabétologue, infirmière…
  • Bien sûr, il faut adapter l’alimentation de son enfant et l’aider à comprendre dans quoi on retrouve du sucre, par exemple en cuisinant ensemble. En effet, il se cache partout, pas que dans les bonbons : les fruits frais, les pommes de terre, les pizzas préparées, l’alcool (quelque chose de compliqué pour les ados en pleine sociabilisation). Cela ne veut pas dire que le diabétique ne doit plus se faire plaisir, par exemple à un goûter d’anniversaire 🎂, mais il doit veiller à manger de manière équilibrée et sans excès.
  • Il ne faut pas abandonner le sport mais l’encadrer ! Une activité physique est très bonne pour les diabétiques mais avec la conscience que les efforts, comme le froid ou le stress, peuvent dérégler la glycémie. Attention aussi au décalage horaire qui peut vous faire oublier les créneaux d’injection d’insuline.
  • La difficulté survient souvent à l’adolescence quand le jeune a envie de vivre sa vie 🥂. Il faut alors trouver un subtil équilibre et le laisser faire ses expériences tout en lui rappelant les risques et conséquences du diabète (le coma diabétique, ça existe). 

 

En conclusion, le diabète n’est pas une maladie mais une insuffisance du pancréas. Bien qu’elle soit à prendre au sérieux, tout particulièrement chez l’enfant, elle ne freine en rien sa capacité à être un enfant comme les autres, plein de vie et toujours prêt pour de nouvelles aventures. Il est essentiel de l’aider dès que possible à adopter les bons gestes et réflexes pour gagner en autonomie. Pour le reste, ayez confiance en lui et en son entourage.

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

conseils pour les parents

Donnez à votre enfant les moyens de préparer son avenir.

Guide gratuit pour motiver et accompagner votre enfant vers le succès scolaire.

Télécharger maintenant