AUTRES CONSEILS

Comment encourager l’indépendance de son enfant

Outre tous les défis qu’elle représente, la crise due au coronavirus nous a offre quelques possibilités. On peut retirer certaines choses du confinement  ! Non seulement il renforce les liens familiaux et permet aux jeunes d’améliorer leurs compétences numériques, mais il nous permet également de mûrir.

Mais surtout, nous avons appris à structurer nos vies nous-mêmes. Avant, nos vies étaient organisées à travers le travail ou l’école. Pour les enfants et adolescents, c’est une excellente opportunité d’apprendre à travailler de manière indépendante et à s’organiser eux-mêmes. Voici quelques conseils pour aider votre enfant à améliorer ces deux compétences ! 

apprendre-de-la-crise


Autonomie et organisation – ce que VOUS pouvez retirer de cette crise
! 

 

En chinois, « crise » se dit « weiji ». Ça s’écrit comme ça : 危机. Il s’agit de deux caractères ; « wei », qui veut dire « danger », et « ji », qui veut dire « chance ». Regardez les caractères de plus près! Peut-être reconnaîtrez-vous ce qu’ils représentent ? Le premier, 危, représente une personne effrayée qui se tient au-dessus d’une falaise. En dessous, on peut voir une personne agenouillée. Le deuxième caractère, 机, représente un métier à tisser. À gauche, l’arbre représente le « bois ». À droite, ce sont les fils en train d’être tendus.

Au Japon et en Chine, le métier à tisser a longtemps été un symbole en lien avec la position et le mouvement des planètes. On pensait à l’époque que les étoiles étaient liées entre elles par un fil et qu’elles pouvaient influencer le destin des hommes. C’était un symbole particulièrement important dans le domaine maritime, parce qu’on dépendait alors de la position des planètes pour pouvoir s’orienter. En Asie, ce caractère désigne le « bon moment », ou « opportunité ». On peut donc interpréter le mot « weiji » comme un signe que tous les défis représentent également une opportunité.

Peut-être que vous l’avez remarqué vous-mêmes : En situation de crise, nous nous mettons à remettre en question nos vieilles habitudes. Nous nous rendons compte que certaines d’entre elles ne nous sont plus vraiment utiles. C’est l’occasion de les remplacer par de nouvelles, de meilleures habitudes. Les crises nous permettent d’apprendre ! Par exemple, aujourd’hui, beaucoup de gens organisent leur temps tout à fait différemment – le télétravail nous a obligés à repenser notre gestion du temps et à réorganiser nos vies. ⏲️

Même si parfois, c’est difficile de s’en rendre compte : une crise, ça n’a pas que des côtés négatifs! C’est aussi la possibilité de grandir et de changer. Nous n’aurions peut-être jamais connu certaines évolutions si la situation était restée « normale ». Dans ces temps extraordinaires, nous sommes forcés à mettre en œuvre des projets qui nous trottaient en tête depuis longtemps !

 

Et pour les jeunes, qu’est-ce que ça signifie?

Notre tuteur Maik R. raconte :

«Les élèves sont parfois tout à fait dépassés par les devoirs et tâches qu’ils doivent accomplir seuls. Beaucoup ont des difficultés à prendre cette nouvelle indépendance en main et apprennent un peu n’importe comment. La plupart d’entre eux se lèvent trop tard et n’utilisent pas les heures auxquelles ils sont normalement à l’école pour faire leurs devoirs.»

Notre tutrice Lena S. a une expérience similaire : « Mes élèves recevaient souvent énormément de devoirs et ont donc dû prendre des mesures pour améliorer la gestion de leur temps et leur autonomie » 

Le confinement a complètement changé l’école. D’un coup, les élèves ont été forcés à apprendre de façon indépendante et à gérer leur temps eux-mêmes. En cours présentiel, ce sont les professeurs qui décident du déroulement de l’heure de cours – à la maison, ce n’est plus possible. Les élèves se voient donc obligés d’assumer seuls la responsabilité de la gestion de leur temps et de l’apprentissage à la maison.

Et c’est un sacré défi… Mais c’est aussi une incroyable possibilité de développer son indépendance et son sens des responsabilités !

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

 

Comment instaurer des règles et de la discipline lors des cours à la maison?

 

À l’école, une heure de cours est structurée à la minute près. Le premier cours commence généralement à 8 h 30 et se termine à la première récréation aux environs de 10 h. Les cours reprennent jusqu’à la prochaine pause, qui est prévue pour le déjeuner. Dans notre système scolaire, les jeunes apprennent donc assez tard à structurer leur journée eux-mêmes, car c’est toujours quelqu’un d’autre qui le fait pour eux ! 

Évidemment, c’est pour une bonne raison : les enfants ont besoin de discipline et de règles pour pouvoir s’orienter dans la société. C’est ainsi qu’ils apprennent ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. Cet apprentissage est de la plus haute importance pour les enfants, car il les aide à comprendre leurs propres limites. Cependant, les enfants devraient toujours avoir une certaine marge de manœuvre. Après tout, ils doivent bien se développer pour devenir une personne autonome ! Généralement, c’est seulement lorsqu’ils passent aux études supérieures ou lorsqu’ils trouvent un travail que les jeunes apprennent à structurer leur vie. ⌚

Un conseil : Au plus tôt votre enfant apprendra à être indépendant et responsable dans son apprentissage, au mieux ! Ce ne sera pas que bénéfique pour ses résultats scolaires. Sa confiance en soi, son approche des situations difficiles et sa résilience en bénéficieront aussi !

 

Apprendre l’indépendance, ça fonctionne comment?


Les tout-petits essaient toujours de se mettre debout sans l’aide de personne. Ils tombent, tombent et retombent, mais ils n’abandonnent pas. Ils donnent tout ce qu’ils ont pour enfin pouvoir se tenir debout. Les enfants ont un besoin naturel d’être indépendants dans le plus de domaines possible. Surtout les plus petits, qui veulent souvent tout faire tout seuls, tout toucher et tout mettre en bouche. Ce désir d’indépendance s’efface avec l’âge. Et ce, pour différentes raisons : d’un côté, les enfants apprennent qu’il faut éviter de commettre des erreurs. Ils n’osent alors plus tenter quelque chose de nouveau, parce qu’ils ont peur de se tromper. D’un autre côté, lorsqu’ils font face à trop de limites et d’exigences, ils pensent qu’ils ne sont plus capables d’être indépendants. L’indépendance est donc la base du développement personnel. Hé oui, c’est cette indépendance qui permet aux enfants de développer leur confiance en soi. ➡️  ➡️ 

 

Indépendance ne signifie pas tout faire soi-même!

Il ne s’agit donc pas de laisser votre enfant livré à lui-même. Chacun de nous a parfois besoin d’aide, dans un domaine ou l’autre. Je serais par exemple absolument incapable de réparer ma machine à laver toute seule, je préférerais faire appel à un spécialiste. Chez les enfants, c’est pareil : votre enfant est peut-être bon en français et peut donc faire ses devoirs seul. En maths, en revanche, c’est une autre histoire, et il aura peut-être besoin de plus de soutien dans cette matière. S’il devait faire ses équations tout seul, il se sentirait peut-être dépassé. Nos tuteurs GoStudent sont là pour l’aider! Les lacunes dans certaines matières peuvent facilement être comblées par quelques heures de cours particuliers, car ceux-ci permettent de revoir la matière, de clarifier ce qui n’a pas été compris et de régler les problèmes. 

Les enfants veulent être impliqués ! Ils veulent assumer des responsabilités! Rien de tel pour renforcer leur confiance en eux et leur sentiment d’appartenance à la famille. Donnez quelques missions ménagères simples à vos enfants. Ils se sentiront ainsi indispensables au bon fonctionnement du foyer. En plus, ça leur prouve que vous leur faites confiance ! ‍

Il y a beaucoup de moyens d’encourager votre enfant à gagner en indépendance. Dans les paragraphes qui suivent, je vous révèle mes astuces préférées!


6 astuces pour apprendre de façon indépendante et autonome

 

Exprimer son indépendance par ses opinions

Commencez par demander à votre enfant comment il aimerait apprendre. Car c’est ça, la base de l’indépendance : avoir son propre avis. Demandez à votre enfant quand et comment il préfère apprendre. Vous serez peut-être surpris par la réponse, parce que vous aviez imaginé autre chose. Qu’est-ce que votre enfant aime faire ? Qu’est-ce qui lui semble facile ou difficile ? Il est important que vous sachiez ce que votre enfant veut! Demandez-lui donc clairement : « Avec quoi as-tu besoin d’aide ? Qu’est-ce que tu peux faire tout seul ? » Cela peut concerner les sujets les plus banals, comme l’endroit où il travaille : « Où te sens-tu à l’aise pour travailler ? Préfères-tu le salon ou la table de la cuisine?» Les enfants apprécient le fait de pouvoir prendre leurs propres décisions. En les laissant s’exprimer, vous leur montrez que leurs opinions sont importantes et que vous les prenez au sérieux.

La révolution des cours particuliers

Encourager à apprendre de façon indépendante

Vous pouvez encourager votre enfant à gagner en indépendance en posant des questions telles que : « Veux-tu essayer de faire les deux exercices suivants tout seul ? » ou « Je pense que tu peux réussir l’équation qui suit toi-même, non ? »

Si votre enfant se sent dépassé par l’exercice, vous pouvez intervenir. Mais d’abord, laissez-lui une certaine marge de manœuvre. Au final, ce n’est pas vous qui devez trouver la réponse ! Par exemple, vous pouvez demander : « Qu’est-ce que tu n’as pas compris ? », « qu’est-ce qui te semble difficile ? » ou « qu’est-ce que tu vois sur ce graphique ? ». De cette façon, vous aiderez votre enfant à trouver la solution lui-même à la place de faire l’exercice pour lui. Vous le conduisez donc vers la bonne réponse. 

Au début, peut-être que votre enfant s’énervera un peu : « Pourquoi tu ne me dis pas simplement comment je dois faire ? ». Sur le long terme, cela dit, il en tirera profit. Vous remarquerez rapidement que votre enfant gagnera en endurance et en confiance en ses propres capacités. Apprendre, ça ne veut pas forcément dire tout comprendre d’un coup. Bien au contraire ! Afin de pouvoir véritablement comprendre quelque chose, il faut d’abord l’appréhender sous plusieurs angles. Il faut donc se montrer patient. Apprendre, ça prend du temps. Et ça, ça s’apprend également !

 

Laissez-vous surprendre

Ayez confiance en votre enfant! Les enfants sont des humains à part entière, à qui on peut laisser une certaine dose d’autonomie. Les enfants tenteront de devenir plus indépendants s’ils remarquent que c’est important pour leurs parents. Par exemple, vous pouvez proposer : « Essaie d’abord tout seul. Si tu ne comprends pas, je viendrai t’aider!»

Notre tuteur Toni L. explique : «J’ai remarqué que beaucoup d’élèves apprennent de façon beaucoup plus intense à la maison et s’amusent plus lorsqu’ils ont l’occasion d’organiser leur temps eux-mêmes.»

L’indépendance aide donc à rester motivé. Les défis et les succès scolaires encouragent et stimulent les enfants. Les enfants sont naturellement curieux. Ils veulent découvrir de nouvelles choses. Lorsqu’ils reçoivent trop de directives, ils n’osent plus vraiment affirmer leur indépendance. Et lorsqu’ils ne se sentent pas sollicités, il peut même arriver qu’ils s’ennuient à l’école.

Laissez donc d’abord votre enfant s’en sortir tout seul avant d’intervenir! Vous pourrez toujours le faire plus tard si besoin est. Laissez-vous surprendre par l’indépendance de votre enfant! Qui sait, peut-être qu’il vous impressionnera ! 

 

On apprend de ses erreurs! ✔️

Ce n’est un secret pour personne : on apprend de ses erreurs. Cependant, cela n’est vrai que si on prend la peine de reconnaître ses erreurs. Il n’est pas rare qu’on les ignore ou qu’on les passe sous silence – dans le pire des cas, les enfants peuvent même être punis après s’être trompés. Tout ce que cette réaction peut entraîner, c’est qu’ils se mettent à avoir peur de commettre des erreurs. Ils auront alors également peur de se donner une seconde chance.

 

Un conseil pour vous 

Si votre enfant devait recevoir une mauvaise note pour un devoir ou un test, parlez-en ouvertement avec lui.

Posez-lui la question : « Pourquoi est-ce que ça n’a pas trop bien fonctionné cette fois-ci ? » ou « À ton avis, qu’est-ce qui explique ta mauvaise note ? ». Se mettre en colère ou se répandre en reproches n’aidera pas votre enfant, cela risquerait même de l’humilier. Soyez donc honnête avec vous-même aussi : l’erreur est humaine. Et une mauvaise note, ce n’est pas la fin du monde ! Discutez avec votre enfant de la marche à suivre. Décidez par exemple d’investir plus de temps et d’étude dans une matière en particulier. Créez un programme d’apprentissage. Ou alors, réservez des cours particuliers avec nos tuteurs!

 

Pas d’indépendance sans sécurité

L’indépendance, ça s’apprend au travers de nos relations. Au plus l’enfant se sentira en sécurité dans sa relation avec ses parents, au plus il pourra se montrer autonome. Montrez à votre enfant que vous êtes là quand il a besoin de vous. Écoutez-le lorsqu’il veut parler de ses problèmes. Tenez-vous à ses côtés lorsqu’il se sent perdu. C’est comme ça que vous créerez une relation de confiance. Cette confiance, à son tour, permettra à votre enfant de se montrer plus ouvert aux nouvelles expériences. Il saura que vous serez toujours auprès de lui, quoi qu’il arrive.

Les plus jeunes apprécient d’avoir de la compagnie en travaillant. Asseyez-vous donc à table avec eux. Répondez à vos mails ou faites vos comptes pendant que votre enfant fait ses devoirs. Lorsque vous êtes proche de lui, il se sent en sécurité. Il pourra donc mieux travailler.


Les enfants ont besoin d’encouragements et de reconnaissance

Les félicitations aident les enfants à développer leur confiance en soi, leur assiduité et leur bien-être. Et ça les motive ! Essayez donc de les féliciter pour leur indépendance : « Wow, tu as déjà bien avancé tout seul » ou « Tu as déjà presque tout fini toi-même ! ». Ce type d’appréciation est plus important que le résultat du devoir en lui-même. En le félicitant de cette manière, vous montrez à votre enfant que vous reconnaissez et appréciez son indépendance. Au fil de temps, il se montrera plus confiant. Concentrez-vous sur ce qui fonctionne bien : « Les participes passés, c’est ton truc ! » ou « tu as vraiment un talent pour la géométrie ».

Un conseil : faites attention aux mots que vous utilisez ! Les enfants sont très attentifs et observent le comportement des adultes. Faire attention aux mots qu’on utilise en vaut la peine !

Si vous suivez ces quelques conseils, vous verrez rapidement des changements positifs chez votre enfant. Au final, vous voulez tous les deux la même chose : vous voulez qu’il soit fier de lui. Et lui, tout ce qu’il veut, c’est que vous soyez également fier.ère.s de lui.

Article traduit et adaptée par Pauline Laforet

conseils pour les parents

Donnez à votre enfant les moyens de préparer son avenir.

Guide gratuit pour motiver et accompagner votre enfant vers le succès scolaire.

Télécharger maintenant