COMPORTEMENT

5 signes d'une souffrance mentale de votre enfant à l'école

Depuis que la pandémie a chamboulé nos vies, tout le monde parle de santé mentale – à tel point qu’il est difficile d’y échapper ! Pour les parents et leurs enfants, la vie scolaire représente à présent un véritable défi, oscillant entre confinements aléatoires et une transition abrupte à l’apprentissage à distance. 

mental-health---school

 

Mais comment la santé mentale affecte-t-elle vraiment les élèves à l’école  ? 

 

Pour en savoir un peu plus, Payal, spécialiste chez GoStudent Royaume-Uni, a interviewé quelques experts.

🔥 Parole d’expert : « Certains enfants ont des prédispositions qui les amènent à être plus tristes que leurs camarades, tandis que d’autres sont plus résistants », explique Hannah Morris, psychopédagogue originaire du Hertfordshire en Angleterre et fondatrice de Edpsych4kids. « Cela dépend à la fois de l’environnement de l’enfant et de sa constitution propre ».  

Ainsi votre cadet est-il capable de se concentrer et même de prendre du plaisir à ses cours, mais votre aîné se sent nerveux et agité lorsqu’il est en classe (qu’elle soit virtuelle ou non)  ? C’est un signe certain qu’il a besoin de soutien émotionnel. 

Le comportement adopté à l’école est directement lié à la santé mentale. Si les enfants sont instables, il va sans dire qu’ils risquent d’éprouver des difficultés scolaires.

Je peux vous parler d’expérience : je coordonne pour le moment un projet d’aide aux parents pour l’apprentissage à distance dans un village du Brandebourg, en Allemagne. J’ai pu observer qu’au plus le confinement (en vigueur ici depuis 3 mois) avançait, au plus il était difficile d’encourager les enfants à rester concentrés. Peyton, 8 ans, me l’a même dit elle-même : « Comment tu veux que je me concentre correctement quand on ne sait jamais si on va avoir cours en classe ou à la maison ? ». Dans son cas, c’est le manque de clarté et de stabilité dû à la fermeture et à l’ouverture soudaines des écoles qui la stresse et l’empêche d’y voir clair dans la matière. 

Mais quels sont les signes que votre enfant éprouve des difficultés à maintenir son bien-être émotionnel ?

🔥 Parole d’expert : « Les enfants montrent que leur santé mentale et leur bien-être sont en péril en adoptant ces trois comportements typiques : « fight, flight and freeze » (la lutte, la fuite et l’inhibition) », explique Lucy Russell, pédopsychologue et chef de clinique chez Everlief Child Psychology.  

 

❇️ État de lutte (fight) : les enfants adoptent un comportement de défi 

❇️ État de fuite (flight) : les enfants sont de plus en plus inquiets et anxieux

❇️ État d’inhibition (freeze) : les enfants ont l’impression que plus rien n’en vaut la peine 

Voici comment certains de ces comportements se manifestent en particulier dans le contexte scolaire, parce qu’il est essentiel de savoir à quoi on a affaire avant de chercher des solutions.

La révolution des cours particuliers

 

Baisse de concentration 

 

Si un élève est anxieux, il ne sera pas capable de se concentrer lors de ses cours à l’école. Avec ses pensées qui vont dans tous les sens, il est incapable de vivre le moment présent et est souvent dans la lune. 🌙

Et ce, même s’il aimerait interagir avec ses camarades et ses professeurs ! Cela a évidemment un effet sur sa capacité d’apprentissage et sur ses résultats. Pour les parents, c’est un signe sans équivoque : quelque chose ne tourne pas rond ! 

 

Incapacité à exécuter plusieurs tâches à la fois 

 

Si l’élève est en état de stress, il sera difficile pour lui d’exécuter plusieurs tâches et devoirs à la fois.

Il peut oublier des échéances importantes ou simplement se sentir submergé et laisser tomber. Rappelez-vous, il pourrait s’agir du mode « freeze » (inhibition) !  

 

Changements dans ses contacts avec les autres enfants 

 

Si les enfants sont en colère contre eux-mêmes ou contre leur environnement, cela aura une incidence sur leurs contacts avec les autres enfants à l’école. 

❇️ Ils peuvent soudainement se renfermer et éprouver des difficultés à se faire des amisIls peuvent également devenir insensibles aux besoins des autres élèves, maltraiter les autres, se montrer de plus en plus colériques ou se bagarrer

❇️ Ce sont autant de signes que ces enfants ont besoin « d’attention », d’un parent ou d’un enseignant qui pourrait leur parler et les rassurer. 

🔥Parole d’expert : « Ce n’est pas que les enfants soient volontairement méchants ou difficiles », explique Morris. « Nous vivons en ce moment une période [la pandémie] très déstabilisante et ils ont besoin de patience. »

 

Difficultés à accepter les critiques


Tout comme les adultes, lorsque les enfants sont inquiets, ils ne se sentent pas en sécurité.
S’ils font l’objet de critiques alors qu’ils sont déjà stressés, que ce soit au sujet de mauvais résultats ou d’un comportement inadéquat en classe, la plupart risquent de ne pas le supporter. Ils sont susceptibles de se sentir menacés et peuvent réagir en se montrant agressifs, en laissant exploser leur colère ou en renonçant simplement à faire face à la situation. 

À ce moment précis, ils ont besoin d’attention et de reconnaissance avant de pouvoir retrouver leur motivation. 

 

Manque de sommeil et d’énergie  

 

Si un élève est stressé, il éprouvera des difficultés à s’endormir et son corps tentera de compenser pendant la journée scolaire.  

Chez certains enfants, même après une bonne nuit de sommeil, lorsqu’ils sont en situation de stress, le corps se met en mode « veille » pour pouvoir y faire face ! Un mauvais cycle du sommeil entraîne un manque d’énergie lors des cours ou même à la maison. Par conséquent, si votre enfant s’assoupit régulièrement en classe, il pourrait être utile de veiller à son bien-être mental. 🛌

concentration-issues-students

 

Comment aider les enfants à gérer leur santé mentale et leur bien-être à l’école ? 

 

Instaurer une routine… et parfois s’en écarter 

🔥Parole d’expert : « Ce dont les enfants ont besoin pour se sentir bien mentalement, c’est un sentiment de stabilité et de sécurité », explique Morris. « L’une des meilleures façons d’y arriver est d’instaurer une routine. »

Avec les aléas de la pandémie, nous savons qu’il est difficile d’établir une routine pour vous-même, et a fortiori pour vos enfants ! Mais votre routine n’a pas besoin d’être parfaite. Même si les enfants n’ont que deux ou trois activités régulières dans la journée, pour le moment, nous pouvons appeler ça une routine!

Cependant, Morris considère que l’école à la maison apporte son lot de banalités routinières et le fait de rester assis à leur bureau toute la journée peut mener les enfants à la fois à s’ennuyer et à être agités.  

❇️ Alors, pour pimenter un peu les choses, faites ce devoir de maths dans le jardin ou affalez-vous ensemble dans le canapé si vous êtes en train de lire pour le cours de français !

 

Le sport, ça rend heureux 

Les enfants (tout comme les adultes !) ont besoin d’au moins 30 minutes d’activité physique par jour pour maintenir une bonne santé mentale.  

Le sport élimine les hormones de stress et les remplace par des hormones de bonheur, ce qui permet au cerveau d’être d’attaque pour l’apprentissage. 😀

On sait que pour le moment, avec le froid et le confinement, il est très difficile de rester en forme. Cela dit, on ne le répéterait pas si ce n’était important : l’activité physique est absolument essentielle pour une bonne santé mentale ! 

Nos experts recommandent également des « pauses actives » entre les cours virtuels pour les enfants. Cela signifie qu’après 20 minutes de cours en ligne, ils doivent prendre une pause de 5 minutes simplement pour se dégourdir les jambes. Cela permet de réduire le stress et d’améliorer leur productivité.  

Vous pouvez même rendre ces pauses plus attrayantes en leur proposant des exercices amusants comme le saut à la corde ou une partie de saute-mouton dans le jardin ! 🤸

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

 

Évitez d’être trop exigeants

🔥Parole d’expert : « Évitez d’être trop exigeants avec vos enfants si vous savez qu’ils ont besoin de soutien émotionnel », explique Russell. « Leur système nerveux est déjà soumis à beaucoup de stress et toute exigence, aussi minime qu’elle soit, risque d’aggraver les choses. » 

Pendant quelque temps, ne leur demandez pas de faire des corvées 

❌ Évitez de poser des questions, surtout après une longue journée d’école. Cela peut être perçu comme une exigence verbale ! 

 

Montrez-vous plus attentionné 

🔥 Parole d’expert : « Pour permettre à nos systèmes nerveux de s’apaiser et de se sentir en sécurité, nous avons besoin de petites attentions supplémentaires », explique Russell. 

Lorsqu’ils sont en état de détresse, Russell recommande de traiter vos enfants comme s’ils étaient plus jeunes que leur âge. Pendant un certain temps, ils se sentiront moins stressés, plus apaisés.   

❇️ Lorsqu’elle veut se montrer plus attentionnée, il n’est pas rare que Russell lise une histoire du soir à son fils de 11 ans alors qu’il sait lire, de manière à ce qu’il se sente particulièrement aimé et soutenu !  

❇️ Se montrer attentionné signifie également tenter de conserver son rôle de parent lorsqu’il s’agit de s’occuper des travaux scolaires de ses enfants. 

 

🔥 Parole d’expert : « Je dis toujours aux parents : s’il vous plaît, n’ayez pas l’impression que vous devez vous transformer en enseignant », déclare Morris, elle-même mère de deux enfants. « Votre rôle en tant que parent est d’encourager et de soutenir vos enfants. Lorsque vous avez besoin d’aide pour l’apprentissage, il est normal de vous tourner vers l’école de votre enfant ou vers son tuteur ! »

On sait que c’est difficile de ne pas vouloir prendre le contrôle du parcours scolaire de vos enfants, surtout lorsque vous avez l’impression que la pandémie et l’école à la maison provoquent des lacunes d’apprentissage chez vos enfants. Mais les parents ne doivent pas s’en faire. La plupart des écoles passeront la matière en revue une fois que les cours reprendront de façon continue en présentiel. 

🔥 Parole d’expert : « De plus, les enfants sont extrêmement résistants et la plupart d’entre eux se remettront du stress causé par la pandémie en à peine un an », ajoute Morris. 

 

Parlez de vos sentiments, même s’ils sont difficiles

Voir son enfant souffrir, c’est douloureux. Il est naturel de vouloir les protéger de ce qui les attriste et de s’assurer que « tout aille bien ». Mais il importe de laisser les enfants « ressentir tout ce qu’ils doivent ressentir » avant d’offrir des solutions pratiques.  

Et pourquoi ça ? 

🔥 Parole d’expert : « Si les parents ne soutiennent pas leurs enfants ou ne les aident pas à gérer leurs sentiments de stress, ils vont tenter de le faire eux-mêmes », explique Morris. « Il se peut alors qu’ils s’embrouillent et qu’ils finissent par être encore plus stressés. » 

 

Mais alors, que pouvez-faire ? Suivez simplement ces trois étapes : 

❇️ Prenez ce que votre enfant ressent au sérieux. Dites-lui : « ça doit être vraiment difficile pour toi. » 

❇️ Tentez de comprendre les sentiments de votre enfant. Demandez-lui : « pourquoi te sens-tu comme ça? » 

❇️ Aidez votre enfant à gérer ses sentiments. Demandez-lui : « tu as besoin d’un câlin ? 

🔥 Parole d’expert : « Être simplement là pour votre enfant lorsqu’il exprime ses sentiments, qu’il soit en train de parler ou de pleurer, ça peut déjà faire beaucoup », explique Morris.  


Jouez avec vos enfants

On le sait : avec la pandémie, les parents doivent jongler entre le travail, les cours en ligne et les enfants à la maison en permanence – et même les tâches quotidiennes peuvent sembler difficiles à surmonter. 🤯

Mais pour pallier l’augmentation du stress dans votre vie et dans celle de vos enfants, vous devriez jouer avec eux. Cela vous permettra d’ajouter de la joie et des rires, ce dont nous avons tous grandement besoin, à leur environnement.  

De plus, les enfants passent moins de temps en compagnie de leurs amis et peuvent éprouver des difficultés à jouer tout seuls ! 

 

🔥 Parole d’expert : « Les parents ne devraient pas choisir les jeux auxquels leurs enfants jouent. Laissez-les choisir ce qu’ils veulent faire, que ce soit jouer à un jeu, aller dans le jardin ou bricoler », conseille Morris. « Le bien-être émotionnel des enfants ne pourra en tirer profit que lorsqu’ils peuvent se perdre dans leur propre créativité et utiliser leur imagination. »

 

Trouvez votre équilibre émotionnel en tant que parent

Pour les enfants, les parents représentent un modèle à suivre, un guide, une ancre – plus encore que les professeurs et tuteurs. 

Ils imitent le comportement de leurs parents ; ceux-ci doivent donc exprimer leurs propres émotions de manière saine. Vous pouvez donc remplir votre maison de rires, mais cela signifie également qu’il est normal que votre enfant vous voie triste ou même pleurer.

Mais votre comportement lorsque vous êtes stressé, c’est-à-dire votre façon de gérer votre anxiété, sert de modèle à votre enfant. 

Il est dès lors important que vous preniez soin de vous après une journée particulièrement stressante :  

✳️ Prenez le temps de lire un livre 📕

✳️ Méditez ou faites du yoga 🧘‍♀️

✳️ Faites une longue balade au parc 🚶‍♂️

De cette façon, vos enfants pourront prendre exemple sur vous et apprendre à gérer leurs émotions de manière saine. 

🔥Parole d’expert : « Les enfants apprennent en observant comment leurs parents prennent soin d’eux-mêmes, et c’est un message fort », explique Morris. 

 

Sollicitez l’aide d’un professionnel 

Il est difficile d’accepter que, parfois, vous ne pouvez pas aider vos enfants tout seul.  Leurs soucis et leur douleur pourraient nécessiter les compétences d’un expert en santé mentale chez les enfants.  

Quand faut-il franchir le pas?  

🔥 Parole d’expert : :  « Si les enfants parlent sans cesse de se faire du mal à eux-mêmes ou aux autres ou de se suicider, leurs parents devraient y voir un signal d’alarme », explique Morris.  « Ils doivent discuter de ce sujet difficile avec un professionnel de la santé mentale chez les enfants et solliciter l’aide dont leurs enfants ont besoin pour aller mieux. »   

Notre conseil : Les enfants peuvent avoir des difficultés à gérer leur bien-être émotionnel à tout âge ; la santé mentale est donc un sujet tout aussi important à l’école primaire que pour les élèves plus âgés.  En tant que parents, vous êtes les mieux placés pour observer les changements dans le comportement de vos enfants.  Suivez donc votre instinct lorsque vous avez l’impression qu’ils ont besoin de votre aide pour gérer leurs émotions.  

Et quel est le meilleur moyen d’apaiser votre enfant ? 😌

Montrez-lui que ses parents prennent ses sentiments au sérieux.  Cela suffira déjà en grande partie à alléger leurs inquiétudes ! 

Aux côtés des parents, nos tuteurs cherchent toujours à soutenir le bien-être mental de leurs élèves, ce qui, nous en sommes certains, aidera votre enfant à s’épanouir à l’école.  Vous pouvez réserver une première leçon d’essai avec l’un de nos tuteurs ici!!

 

Article traduit et adaptée par Pauline Laforet

conseils pour les parents

Donnez à votre enfant les moyens de préparer son avenir.

Guide gratuit pour motiver et accompagner votre enfant vers le succès scolaire.

Télécharger maintenant