TENDANCES PEDAGOGIQUES

Alphabétisation émotionnelle : savez-vous à quoi ça sert ?

Sommaire 

  1. C’est quoi l’alphabétisation émotionnelle ?
  2. Comment travailler l’alphabétisation émotionnelle avec les enfants ?


Tout le monde sait ce qu’est l’alphabétisation : l’apprentissage de la lecture et l’écriture. C’est un enjeu social essentiel ! Chez GoStudent, l’accès à l’éducation est un vrai cheval de bataille. Mais on parle rarement de l’alphabétisation émotionnelle, alors qu’elle est particulièrement importante, pour les petits comme les grands. En un mot, il s’agit d’apprendre la langue de l’émotion. Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à poursuivre votre lecture, nous allons vous en dire plus sur ce sujet et les bénéfices que cela apporte.

Emotions des enfants

 

C’est quoi l’alphabétisation émotionnelle ?

 

Il s’agit d’un processus au cours duquel on apprend à parler la langue des émotions et à développer son intelligence émotionnelle 🧠. Même si on l’adopte plus facilement quand on est enfant, cela peut s’apprendre à tout âge. Il est même important que les parents y prêtent attention car les enfants apprennent beaucoup par imitation et ce chemin sera plus simple s’ils peuvent regarder leurs parents comme modèles.

Au cœur de ce principe, il y a les émotions, ces signaux qui nous transmettent des infos sur nous-mêmes, ce dont on a besoin, comment nous protéger... Le but est d’apprendre à les :

  • Ressentir 😬 : parfois, on se sent globalement bien ou mal mais on n’a du mal à percevoir plus finement nos émotions.
  • Identifier 💡 : pouvoir distinguer et nommer nos émotions est important pour pouvoir y réagir adéquatement.
  • Comprendre 🤔 : savoir quelle émotion on ressent (avec quelles nuances et quelle intensité) nous permet d’agir en conséquence, selon qu’on vive de l’anxiété, de la colère, de la tristesse…
  • Gérer 👍 : pour prendre soin de soi et de ceux avec qui on interagit, il est essentiel de manager ses émotions. 

Ce modèle permet aux enfants de construire des bases émotionnelles stables : ils ont le droit de ressentir des émotions et de les exprimer. Il a longtemps été mal vu pour les garçons de pleurer, par exemple, même s’ils avaient peur ou mal. Le problème, c’est qu’à force de cacher cette émotion, on finit par ne plus reconnaître la tristesse et anesthésier une partie de soi. Or, il est indispensable que les enfants sentent qu’ils peuvent exprimer leurs émotions en toute sécurité, en rencontrant de l’empathie et du réconfort.

Quelles sont les étapes pour l’obtenir ?

Pour acquérir cette intelligence du cœur, il y a plusieurs étapes théoriques sur lesquelles on peut travailler toute sa vie 🔁. C’est un processus continu qui demande d’être ouvert et conscient de soi-même et des autres :

  • L’anesthésie : quand on n’est pas encore « alphabétisés émotionnellement », on peut avoir l’impression d’être déconnecté de soi. On a tendance à refouler ses émotions et cela a des conséquences : elles peuvent exploser de manière inappropriée, elles peuvent nous ronger de l’intérieur, on peut ne pas se reconnaître…
  • La perception de sensations : c’est un premier pas, on sent quelque chose mais il est difficile de mettre un mot dessus. 
  • Le chaos émotionnel : on s’ouvre à ses émotions mais, comme on ne les gère pas encore bien, elles peuvent être nuisibles.
  • L’identification : c’est un grand progrès, on prend conscience de ce que l’on ressent et on commence à pouvoir les identifier et vivre avec.
  • La cause : on est capable de dire si la vive émotion qu’on ressent est due au moment qu’on vit ou si elle est la conséquence d’un autre événement qui se manifeste de façon décalée. On comprend mieux les émotions des autres, dès lors.
  • L’empathie : avec bienveillance et compassion, on arrive à sortir de sa petite bulle d’émotions personnelles pour devenir sensible aux autres.
  • L’interactivité : on devient responsable de ses émotions et de comment elles influencent les autres, positivement ou négativement.

 

Comment travailler l’alphabétisation émotionnelle avec les enfants ?

 

Ce n’est pas évident de conscientiser les enfants quant à leurs émotions car ils sont encore en pleine construction de leurs schémas mentaux. Cependant, ce n’est pas à négliger pour permettre l’épanouissement optimal de l’enfant. Quelques techniques permettent de développer l’alphabétisation émotionnelle :

  • Utiliser des livres d’histoires ou des dessins animés et analyser les émotions des personnages : « Tu crois que Robin des Bois se sent comment là ? Plutôt triste, en colère ou déçu ? » 📖.
  • Verbaliser l’émotion de l’enfant : « Tu as eu un mauvais point à l’école, tu es déçu, c’est ça ? » 👄.
  • Verbaliser ce que l’on ressent en tant que parents 💬. Par exemple, si vous cassez un vase et que vous criez, vous pouvez expliquer : « Maman a crié parce qu’elle a eu peur quand le vase est tombé et elle est aussi triste parce qu’elle l’aimait bien et un peu fâchée d’avoir été si maladroite ». On montre ainsi que c’est acceptable de ressentir plein de choses.
  • Développer le vocabulaire et les nuances, c’est important : être grognon, énervé, stressé, agacé, ce n’est pas pareil ☝.
  • Montrez de l’affection à vos enfants, à la maison et en public, pour qu’ils comprennent que ce n’est pas honteux d’avoir des sentiments et des émotions.


Il est donc encouragé d’intégrer le travail de l’intelligence émotionnelle dans l’éducation globale des enfants. Et, bien sûr, si vous souhaitez offrir un accompagnement scolaire à vos enfants, les profs particuliers de GoStudent sont disponibles pour les soutenir dans les matières nécessaires.

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

Inscrivez-vous pour un cours d'essai gratuit @GoStudent

Réservez dès maintenant