Avec le confinement et de la fermeture des écoles, difficile de ne pas se sentir un peu perdu et découragé. Cette insécurité permanente, ces allées et venues entre relâchement des mesures et nouveaux coups de vis représentent une énorme source de stress pour beaucoup d’entre nous. Et ce stress omniprésent est très difficile à combattre lorsqu’on ne sait pas quand la situation retrouvera un semblant de normalité.

Il n’y a pas que les parents, d’ailleurs, qui ressentent ce stress. Les enfants ont constamment besoin d’apprendre, de découvrir, de se défouler – et pour le moment, ces besoins ne peuvent être assouvis que de façon limitée, et cela peut mener à une baisse de motivation voire à un sentiment de régression dans les différentes matières scolaires. Comment, en tant que parent, pouvez-vous faire face à ce sentiment de découragement ?

Chez GoStudent, nous considérons que la motivation de l’élève est l’un des éléments clés d’un apprentissage réussi. Nous avons donc rassemblé quelques conseils pour vous guider afin que vous puissiez aider votre enfant à garder le cap et à ne pas baisser les bras.🙏

les-enfants-motive

 

Gérez vos propres émotions 🧘

 

Les enfants sont de véritables éponges émotionnelles. Je l’ai souvent remarqué en camp, ou même ici lors de mes différents projets avec les jeunes : si je fais preuve d’une motivation sans faille, ils finiront par être « contaminés » et copieront mon comportement. Le problème, c’est que l’inverse est également vrai : s’ils sentent que leurs proches, et surtout leurs parents, sont tristes, angoissés ou stressés, ils auront des difficultés à ne pas se démotiver.

❤️ N’hésitez pas à parler à votre enfant. Ne lui montrez pas votre angoisse en permanence, mais faites-lui savoir qu’il est normal d’avoir des doutes.

❤️ Autorisez votre enfant à avoir ses propres émotions. S’il se sent triste, laissez-le être triste, et organisez par exemple une soirée film-chocolat chaud pour remonter le moral des troupes. 

 

Établissez une routine… puis écartez-vous-en de temps en temps 🤸

‍♀

Vous le savez déjà : même (surtout) à la maison, établir une routine est primordial pour que l’enfant se sente en sécurité dans son nouvel environnement d’apprentissage. 

Le truc, c’est que parfois, ça fait aussi vachement du bien de s’écarter un peu de cette routine. Terminer sa journée plus tôt pour faire une longue balade lorsque le temps est au beau fixe, s’accorder une grasse matinée de temps en temps lorsqu’on a bien travaillé, apporter un goûter surprise… Tous ces petits moments un peu «spéciaux» encourageront vos enfants à rester sur la voie. 

Quelques idées pour casser la routine du confinement : 

💡 Si vos enfants sont assez grands (ou si vous êtes prêts à les aider), organisez une semaine « Un dîner presque parfait » ! Chaque membre de la famille choisit un jour de la semaine et cuisine le repas du soir, décore la table et organise la soirée, et les autres membres peuvent le noter. Décidez qui est le grand gagnant à la fin de la semaine ! Top pour encourager l’indépendance de votre enfant et pour leur donner certaines responsabilités. 

💡 Pas de parc ou de jardin dans les environs, mais quand même envie d’un pique-nique ? Pourquoi ne pas déplacer les meubles du salon, mettre une couverture par terre et pique-niquer là ? On peut même y construire des cabanes ! 

💡 Organisez une journée à l’envers. Cette journée a toujours eu un succès fou lors des différents camps que j’ai organisés ! Le principe est simple : il s’agit de faire le plus de choses possible à l’envers. Dîner à la place du déjeuner (et donc manger des croissants avant d’aller faire dodo), se laver les dents avant de manger, porter ses vêtements à l’envers, marcher à reculons… Laissez aller votre créativité ! 

💡 Créez ou téléchargez un escape game maison ! 

💡 Vous avez un garage ou un mur blanc qui mériterait d’être rafraîchi ? Attrapez vos pinceaux et vos couleurs et donnez un lui un relooking ! Un peu de folie et de créativité, ça permet au cerveau de rester actif.

💡 Vous avez des proches qui sont loin de chez vous ? Confectionnez-leur des petits cadeaux lors d’une après-midi bricolage. Cartes postales à dessiner soi-même, figurines en pâte à sel… Ce qui compte, c’est l’intention. Et pour le moment en particulier, ces petites attentions font toujours plaisir !

motive-malgre-la-crise

 

Soyez présents 👪

 

Bien sûr, vous ne pouvez pas vous transformer en professeur de mathématiques du jour au lendemain. Lorsque nous dites « soyez présents », nous ne voulons pas dire que vous devez prendre l’éducation scolaire de vos enfants en main. 

En revanche, une chose est sûre : pour se sentir en sécurité et rester motivés, les enfants ont besoin d’être épaulés. Intéressez-vous à ce que votre enfant apprend !

❤️ Lors des repas, demandez simplement ce qu’il a appris, ce qu’il a trouvé intéressant ou moins intéressant… Ce sont les petites attentions qui comptent !

❤️ Créez des jeux familiaux liés aux intérêts de vos enfants. Ils s’intéressent pour le moment au système solaire ? Créez un quizz familial sur Kahoot sur le sujet ! 

❤️ Soyez physiquement présents, même si vous faites autre chose. Votre présence peut s’avérer extrêmement bénéfique, et permet d’être plus adéquatement positionné en cas de besoin urgent d’un câlin 🤗

 

Concentrez-vous sur le positif 🤩🏆

 

En particulier pour le moment, les enfants ont besoin d’être encouragés, de savoir qu’ils ont des forces sur lesquelles s’appuyer. Lorsqu’on se concentre sur ses échecs, difficile de trouver sa motivation, en particulier lorsque le monde autour de soi ne tourne pas vraiment rond. 

❤️ Félicitez votre enfant et récompensez-le lorsqu’il a effectué des progrès ou lorsqu’il a bien travaillé. Ça ne doit pas être une nouvelle PlayStation à chaque devoir terminé, mais par exemple un goûter sympa ou l’occasion de choisir le film du soir ! 

❤️ Associez les intérêts de votre enfant à son apprentissage. Votre enfant aime les BD ? Encouragez-le à lire plus de livres qui ressemblent à des BD, comme les romans graphiques ou les virtual novels! Quand on prend du plaisir à faire quelque chose, les acquis restent pour longtemps.

❤️ Définissez clairement vos objectifs, mais soyez prêts à négocier s’ils s’avèrent infaisables. Impossible de terminer l’exercice de maths avant la fin de la journée ? Bon, ce n’est pas grave, ce sera la première chose qu’on attaquera demain matin.

❤️ Si votre enfant devait recevoir une mauvaise note ou connaître un échec, évitez d’en parler en public et de trop vous attarder sur le sujet. Pensez plutôt à l’avenir et demandez-lui ce qu’il pense qu’il peut mettre en place pour rebondir et aller de l’avant !

 

Trop de pression, c’est contre-productif 🙅

S’il est une chose à éviter absolument pour qu’il reste motivé, c’est que votre enfant ne se sente dépassé ou surchargé. Soyez à l’écoute de leurs besoins individuels et ne leur mettez pas trop de pression : les enfants ont beaucoup appris de la crise, et ont souvent gagné en indépendance. Faites-leur confiance et laissez-les vous impressionner. Vous serez sûrement surpris de ce qu’ils peuvent accomplir seuls s’ils savent que vous les soutenez en arrière-plan ! 

 

❤️ Évitez de comparer les résultats de votre enfant à ceux d’un frère, d’une sœur ou d’un proche. Chaque enfant a ses propres forces et son propre rythme, et être comparé à quelqu’un d’autre peut être véritablement humiliant, même si votre intention est de le motiver en disant « regarde, ta sœur y arrive bien, elle ! ».

❤️ Si vous vous êtes fixé un objectif précis, à la place de rappeler cet objectif à votre enfant en permanence, écrivez-le par exemple sur un post-it à un endroit visible ! Vous pouvez également créer une « jauge de succès » pour que votre enfant voie où il en est dans son apprentissage. Si l’objectif est « je veux connaître les tables de multiplication par cœur avant la fin de la semaine », faites par exemple une liste des différentes tables (la table de 2, de 3, de 4…) et cochez/barrez chaque table acquise ! Se voir avancer est l’une des principales manières de rester motivé. 

❤️N’oubliez pas que même si vous êtes maintenant beaucoup plus présents dans la vie scolaire de votre enfant, vous restez tout de même avant tout un parent. Même si cette distinction est parfois difficile à mettre en place lorsqu’on est tout le temps à la maison, essayez de séparer les moments « famille » et les moments « discussions scolaires » : si vous devez parler d’un objectif scolaire, faites-le juste après les cours plutôt qu’à l’heure du coucher.

 

Et pour le reste, vous n’êtes pas seuls

 

Nous savons que la situation est particulièrement difficile pour les parents qui doivent gérer l’école à la maison, le travail, les corvées ménagères et le stress causé par la pandémie. N’hésitez pas à demander de l’aide. Nos tuteurs GoStudent sont là pour vous. Ils savent comment motiver votre enfant et le garder sur la voie tout en lui apportant le soutien psychologique dont il a besoin ❤️ Réservez une leçon d’essai dès maintenant ! 

Votre avis nous intéresse!

logo