LANGUES ETRANGERES

Enfants bilingues : 5 mythes et réalités

Sommaire

  1. Mythe 1 : Le bilinguisme aggrave les troubles du langage
  2. Mythe 2 : Un enfant bilingue aura des difficultés scolaires
  3. Mythe 3 : Le bilinguisme, c’est la confusion assurée 
  4. Mythe 4 : Pour bien maîtriser une langue, il faut l’apprendre très tôt
  5. Mythe 5 : On doit respecter le principe du « un parent, une langue » 

🌎 Selon une étude de François Grosjean, à travers le monde, la proportion de gens qui parlent plusieurs langues est plus élevée que celle des gens qui n’en parlent qu’une seule ! Apprendre une seconde langue va donc devenir progressivement la norme. Il est donc légitime de se demander comment aider son enfant quand il est exposé à une autre langue à la maison ou en milieu scolaire.


📖 Aujourd’hui, on ne questionne plus les avantages de savoir lire. Le développement du bilinguisme sera la mission future, comme l’a été la mission d’alphabétisation auparavant. Les candidats bilingues sont des perles rares 💎 sur le marché du travail. Cependant, si vous parlez de l’éducation de votre enfant bilingue, vous entendrez beaucoup de mythes à ce propos. Faisons le clair en déconstruisant 5 de ces mythes !

enfants-bilingues-2

 

Mythe 1 : Le bilinguisme aggrave les troubles du langage

 

C’est FAUX, en RÉALITÉ : On parle de bilinguisme chez l’enfant quand celui-ci peut s’exprimer dans deux langues ou plus dans sa vie quotidienne. Le bilinguisme chez l’enfant est souvent pointé du doigt car on l’accuse de développer des troubles d’apprentissage ou de langage chez l’enfant. 

 

🤐 La dyslexie ou le mutisme sont souvent associés aux enfants bilingues, mais sans fondement. C’est ce que prouve une étude de 2008 : « la proportion de troubles spécifiques du langage n’est pas plus élevée que dans le groupe des enfants monolingues ».

 

🧠 Il en va de même pour les retards de langage. On entend souvent que notre cerveau est limité… Il faut prendre du recul et voir les progrès dans l’ensemble des deux langues. En termes de quantité, un enfant bilingue connaît autant de mots qu’un enfant monolingue. C’est juste que le langage est comptabilisé en « concept » et pas en mots. Si un enfant bilingue utilise le mot « chien », et qu’il sait le dire dans les deux langues, un seul concept est retenu. Mais de nombreuses études montrent que ces différences sont perçues comme un retard, alors qu’en combinant les deux langues, un enfant bilingue connaît autant de mots qu’un enfant monolingue, voire même plus !

 

Mythe 2 : Un enfant bilingue aura des difficultés scolaires

 

C’est FAUX, en RÉALITÉ : 🏫 Tout dépend du contexte dans lequel il est scolarisé. Si la langue de scolarisation est différente de la langue de la maison, il est probable que les débuts soient plus difficiles. Mais cette difficulté n’a rien à voir avec le fait d’être bilingue. Il s’agit plus d’une faiblesse des dispositifs mis en place par l’école.

 

🎒 Il existe pourtant des classes spécialisées : les UPE2A. Ce sont des classes d’initiation (anciennement CLIN) pour les non-francophones en école primaire. Les élèves suivent à la fois des cours dans cette classe spécialisée mais sont aussi intégrés dans leur classe ordinaire. Ces « unités pédagogiques » proposent un enseignement renforcé du français 🇫🇷 comme langue seconde.

 

Mythe 3 : Le bilinguisme, c’est la confusion assurée

 

C’est FAUX, en RÉALITÉ : Ils sont au contraire bien plus capables de faire la distinction entre les langues. Ils peuvent bien évidemment mélanger les mots des deux langues dans une phrase. Mais n’est-ce pas ce que nous faisons, nous Français, quand nous pratiquons le franglais ? 🇬🇧 Il est possible qu’un enfant bilingue imite aussi les méthodes de ses parents.

 

🗣 Bien que les enfants bilingues utilisent les mots de la langue 1 quand ils ne connaissent pas l’équivalent dans la langue 2, ce procédé ne doit pas pour autant être interprété comme de la confusion. C’est plutôt une stratégie efficace pour… communiquer ! C’est bien la première mission du langage.

 

Mythe 4 : Pour bien maîtriser une langue, il faut l’apprendre très tôt

 

C’est FAUX, en RÉALITÉ : Il n’est jamais trop tard pour bien apprendre une langue. La seule différence entre un enfant bilingue 👶 et un adulte 🧔, c’est que si un enfant bilingue met 6 ans pour apprendre deux langues, et qu’un adulte en met autant, on attend plus de résultats chez l’adulte que chez l’enfant bilingue.

 

💪 On dit aussi souvent que les adultes doivent fournir plus d’effort qu’un enfant pour apprendre une langue. Mais les apprenants très motivés peuvent mieux comprendre les subtilités d’une langue et tout au long de la vie, des connexions cérébrales sont renforcées ou supprimées.

 

Mythe 5 : On doit respecter les principes du « un parent, une langue »

 

C’est FAUX, en RÉALITÉ : 👅 Cette approche « un parent, une langue » aussi appelée OPOL (One Person, One Language), est certes l’un des dispositifs les plus populaires, mais il n’est pas forcément le plus adapté à toutes les situations.

D’autres parents choisissent la stratégie du ⌛ Temps et Lieu (T&L) : certains moments seront consacrés à une langue, dans certains lieux on utilisera l’autre langue, etc. Les parents (et les enfants !) conviendront d’un calendrier et de règles au préalable. Il suffit simplement que la méthode convienne à tous et qu’elle semble naturelle à chacun.


Si votre enfant a besoin d’un petit coup de pouce 👍 pour l’apprentissage des langues, les tuteurs de GoStudent sont là pour le soutenir dans ses apprentissages en proposant un programme adapté à ses besoins linguistiques. Réservez une leçon d’essai gratuite dès aujourd’hui

 

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

conseils pour les parents

Donnez à votre enfant les moyens de préparer son avenir.

Guide gratuit pour motiver et accompagner votre enfant vers le succès scolaire.

Télécharger maintenant