FRANCAIS ET PHILOSOPHIE

Les langues régionales en France: un grave danger les menace

 

Pourquoi les langues régionales sont elles en danger en France ? Qui les parle encore et quels sont leurs atouts ? Nous nous penchons sur leur histoire, à la lumière d’une interview exclusive ! 

C’est l’actualité de ces derniers jours en France : des manifestations de défense des langues régionales ont eu lieu un peu partout sur le territoire. En Alsace, Bretagne, Occitanie, Corse…, ils étaient des centaines à revendiquer l’importance des langues de leur région. À l’origine de ces protestations ? L’annulation, par le Conseil constitutionnel, de deux articles protégeant et promouvant les langues régionales. 

Alors, pourquoi ces articles ont-ils été annulés le 21 mai dernier ? Quelle importance les langues régionales ont-elles encore en 2021 ? Pourquoi les Français y sont-ils tellement attachés ? Nous nous sommes penchés sur ces questions et avons contacté des locuteurs pratiquant encore une langue régionale. 

 

les-langues-regionales

 

Qu’est-ce qu’une langue régionale et quel est leur statut ?

 

Définition

 

🌍 Selon le gouvernement français, les langues régionales sont des langues qui existaient avant le français et qui continuent à être parlées sur une partie déterminée du territoire. 

 

Voici quelques faits liés aux dangers que vivent les langues et qui sont importants à connaître :

⚠ Dans le monde, des milliers de langues sont déjà éteintes, faute de locuteurs.

⚠ Sur 6000 langues parlées dans le monde, environ 3000 sont en voie d’extinction, soit la moitié d’entre elles.

⚠ Une langue meurt environ toutes les 2 semaines.

⚠ L’Europe et la France sont aussi concernées : dans l’hexagone, 26 langues sont menacées. Le breton, le picard, le provençal… ont été classés comme « sérieusement en danger » par l’Unesco.

 

Il s’agit d’une véritable tragédie sur le plan linguistique mais aussi culturel et patrimonial.

 

Quel est le débat actuel ?

 

💪 Fin mai, des milliers de personnes ont manifesté leur désaccord et leur volonté de défendre l’enseignement des langues régionales, suite à l’appel du collectif « Pour que vivent nos langues ». Aux quatre coins de la France, à Bastia, Colmar, Bayonne ou encore Guingamp, ils ont fait entendre leurs voix. S’ils ne partagent pas la même langue – basque, occitan, breton… – ils partagent le même sentiment de censure d’une partie de leur identité. Une trahison, disent-ils. 

 

Si de nombreuses écoles immersives existent encore, l’usage des langues régionales a drastiquement diminué ces dernières années, les jeunes générations n’ayant appris que quelques mots des langues que parlaient leurs grands-parents et leurs ancêtres. Pourquoi ? Peut-être parce que l’anglais a pris une part croissante dans notre quotidien… Peut-être parce que l’image du français a été valorisée, au contraire des langues régionales…

 

Pourquoi les langues régionales sont-elles importantes ? 

 

😢 Quelle est la menace liée à cette décision politique ? C’est l’abandon de l’enseignement des langues régionales dans les écoles qui est en jeu. Or, si les nouvelles générations ne l’apprennent plus, ces langues risquent l’extinction.

 

Elles véhiculent une culture, un patrimoine, un ancrage régionaux. Pourquoi seraient-elles incompatibles avec le français ? Il s’agit simplement de deux facettes différentes de l’identité : on peut être français mais aussi breton, basque, gascon, corse, etc.

 

Quels obstacles ont-elles vécu dans le passé ?

 

⛔ Elles ont été abandonnées au début de l’école obligatoire dont le programme devait être cohérent autour d’une seule langue.

⛔ Elles ont parfois été interdites pour ne pas nuire à la langue principale ou donner des envies d’indépendance à la région.

⛔ Elles ont été méprisées pour leur caractère populaire et rural…

 

Interview

 

🎤 Nous avons rencontré des Français pour comprendre leur perception de la situation et leur rapport aux langues nationales. Si certains entendent régulièrement la question « Mais à quoi bon parler une langue régionale ? C’est si pratique une langue commune », les arguments en faveur des langues régionales ne manquent pas !

 

💪 Une Occitane nous raconte… Née d’une maman provençale et d’un papa languedocien, elle n’a pas appris l’occitan à l’école mais en l’entendant dans sa famille. D’abord timide à l’idée de la parler imparfaitement, un ami crée un déclic : mieux vaut l’écorcher un peu en la parlant que la laisser mourir dans les livres ! Et cette prise de confiance a marqué le début de belles rencontres grâce à cette langue riche, vive et imagée. 

 

👩‍🏫 Ravie de voir que les petites écoles d’immersion bilingues – appelées calendretas – sont actuellement très sollicitées, elle a elle-même longtemps animé des émissions radio en occitan et présidé une association de défense de la langue. Malheureusement, elle réalise la lutte sans fin pour sa protection infligée par les autorités et se questionne : pourquoi le gouvernement ne respecte-t-il pas les singularités de sa population ? Pourquoi ce besoin d’unifier, d’effacer… ?

 

🎁 Notre invitée occitane fait un parallèle : nous avons tous des choses auxquelles nous tenons et dont nous sommes dépossédés. Cela rend malheureux, non ? Même s’il n’est pas visible, ce patrimoine n’en est pas moins précieux, il s’agit d’un trésor transmis par la famille et qui entretient le lien. Pourquoi mettons-nous des millions pour reconstruire Notre-Dame de Paris ? Car c’est un symbole de la France, un fleuron du patrimoine ! Les langues régionales en sont tout autant, pourquoi ne méritent-elles donc pas le même traitement ? 

 

🤔 L’homme a tendance à croire que les choses sont mutuellement exclusives ! Pourtant, ce n’est pas parce qu’on soutient une langue régionale qu’on dénigre le français. C’est un atout en plus de connaître une langue régionale et des études montrent qu’elles développent l’ouverture d’esprit et la curiosité d’apprentissage. 

 

🌳 Savez-vous que l’occitan et le français ont un ancêtre commun ? C’est pourquoi le mot occitan « hort » veut dire « jardin » et que nous parlons d’horticulture pour l’art de cultiver nos jardins. Les deux termes viennent du latin « hortus », signifiant le jardin, la culture. Pour découvrir plus de parentés linguistiques entre diverses langues, notamment régionales : rendez-vous sur le compte Instagram Latinaelinguae.

 

❤ Nous remercions chaleureusement notre correspondante occitane pour cette conversation pleine de sens qui nous a appris beaucoup sur le lien spécial et riche créé entre une langue régionale et ses locuteurs. 

 

Qu’elles soient régionales ou non, les langues sont de belles portes ouvertes sur la diversité, la culture et l’ouverture d’esprit. GoStudent et ses tuteurs sont aptes à encadrer les enfants dans leur apprentissage et à leur donner confiance.

 

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

conseils pour les parents

Donnez à votre enfant les moyens de préparer son avenir.

Guide gratuit pour motiver et accompagner votre enfant vers le succès scolaire.

Télécharger maintenant