FRANCAIS ET PHILOSOPHIE

Je serai ou je serais ? Petit guide pour ne plus jamais les confondre !

 

Confondre la forme en « ai » et la forme en « ais » est l’une des fautes d’orthographe les plus courantes en français. Utilisez l’un à la place de l’autre, et vous risquez d’être mal compris ! Quelle est la différence et comment éviter cette faute ? Petite astuce toute simple. 

 

Aaaah, le français. Une langue qu’on adore détester ! Régie par des règles plus anciennes que les vieux livres La Pléiade qui décrépissent dans les coins des bibliothèques municipales, elle nous donne souvent du fil à retordre – qu’on soit jeune ou moins jeune, d’ailleurs ! 

Lorsque j’ai fait mes études d’interprétation, ce n’était pas nos deux langues étrangères qui représentaient la plus grande difficulté… c’était le français. Notre propre langue maternelle ! Un comble, non ? 🤯

Alors, croyez-moi, je connais la galère. Cependant, heureusement pour nous, il suffit parfois de retenir quelques règles simples pour ne plus se tromper, éviter les fautes d’orthographe et parler la langue de Molière comme à l’Académie française ! 

 

Je serai ou je serais ?

 

Je serai ou je serais ?

 

En français, c’est souvent le petit « s » en fin de mot qui nous fait douter. Comme il est souvent muet, ça n’aide pas vraiment ! L’une des fautes d’orthographe les plus commises est d’ailleurs due à ce fameux « s ». Le fautif ? Le verbe être, l’un des verbes les plus courants de notre jolie langue ! 

Prenez ces deux petites phrases : 

Je serai contente de pouvoir voyager à nouveau ! 

Je serais contente de pouvoir voyager à nouveau ! 

Vous voyez la différence ? Une seule petite lettre (muette, en plus !) et le sens est complètement différent. Mais savez-vous ce qui différencie ces deux exemples ?

 

Futur simple ou conditionnel ?

 

Ces deux formes du verbe « être » sont en fait conjuguées à deux modes et temps différents.

 

👉 « Je serai contente de pouvoir voyager à nouveau » est une phrase conjuguée au futur simple de l’indicatif.

👉 « Je serais contente de pouvoir voyager à nouveau » est une phrase conjuguée au présent du conditionnel. 

 

Le futur simple de l’indicatif peut être utilisé dans plusieurs contextes, et notamment : 

🖋️ Pour exprimer un fait à venir, qu’il soit proche ou lointain

Exemple : Je viendrai demain. 

Dans le cas de l’exemple ci-dessus, vous en êtes certains : vous viendrez demain. Vous exprimez donc une certitude, un fait

Le présent du conditionnel est utilisé : 

🖋️ Pour exprimer un souhait. 

Exemple : J’aimerais réussir mes examens. 

🖋️ Pour exprimer un fait possible, dont l’accomplissement est incertain. 

Exemple : Je serais ravi de faire votre connaissance ! 

Dans ce cas-ci, le fait que vous allez faire connaissance avec la personne à qui vous vous adressez est incertain. Vous exprimez donc une possibilité !

 

Si on reprend nos deux exemples du dessus : 

 👉 « Je serai contente de pouvoir voyager à nouveau » : lorsque vous pourrez voyager à nouveau (ce qui, vous en êtes sûrs, arrivera un jour ou l’autre), vous serez contents ! C’est une certitude.

👉 « Je serais contente de pouvoir voyager à nouveau » : vous ne savez pas encore si (ou quand) vous pourrez voyager à nouveau, mais si c’était le cas, vous seriez contents. C’est une possibilité.

Vous allez peut-être me dire : c’est bien joli tout ça, mais lorsqu’on doit écrire quelque chose, comment savoir rapidement lequel des deux utiliser ? Il existe une astuce toute simple que je vous révèle dans le prochain paragraphe ! 👇

 

Comment ne plus confondre la forme en « ai » et la forme en « ais » ?

 

Imaginons que l’instituteur de votre enfant vous convie à l’école pour discuter un peu. Vous lui répondez : Je serais à l’heure. Aïe ! Cette faute d’orthographe a complètement changé ce que vous voulez dire. Vous venez de lui dire, en fait, que si vous pouviez, vous seriez à l’heure. Que votre arrivée ponctuelle est une possibilité et non une certitude. Pas terrible comme première impression ! 😕

 

Alors, comment ne plus confondre les deux et éviter cette faute d’orthographe ?

C’est tout simple ! 

À la place de conjuguer le verbe à la première personne du singulier, conjuguez-le à la troisième personne du pluriel. 

Ça donne ceci : 

Je serai à l’heure ➡️ Ils seront à l’heure

Je serais à l’heure ➡️ Ils seraient à l’heure.

À la troisième personne du pluriel, la différence est flagrante ! Faites alors simplement la conversion dans votre tête, et si vous avez une forme en « ont », vous oubliez le « s » – si vous avez une forme en « aient », vous ajoutez le « s ». 

Ça ne marche pas que pour le verbe « être », d’ailleurs ! 

Je viendrai te voir demain ➡️ Ils viendront te voir demain.

Je viendrais te voir demain ➡️ Ils viendraient te voir demain.

Adoptez ce réflexe, et vous ne ferez plus jamais la faute ?

 

Ne plus faire de fautes d’orthographe grâce à GoStudent

 

Si le français, ce n’est pas vraiment le truc de votre enfant, nos tuteurs GoStudent sont la personne idéale pour l’aider à enrichir son vocabulaire, retenir ses conjugaisons ou encore se forger une orthographe en béton. Grâce à des cours particuliers sur-mesure, votre enfant s’améliorera très rapidement en français ! 

Réservez une première leçon gratuite dès aujourd’hui ! 

 

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

Inscrivez-vous pour un cours d'essai gratuit @GoStudent

Réservez dès maintenant