COMPORTEMENT

Comment lutter contre l’échec scolaire

 

La peur de ne pas réussir à l’école est l’une des principales appréhensions des enfants. De mauvais résultats scolaires peuvent ainsi angoisser un enfant et entraîner toute la famille à exercer une pression sur lui. Pourtant, cela ne signifie pas que quelque chose cloche chez lui. Il se peut que l’on n’ait pas repéré un trouble spécifique des apprentissages, ou que tout n’ait pas été fait pour comprendre comment l’enfant apprend et mémorise. 

Alors comment aider son enfant à traverser cette période difficile ? Voici quelques conseils pratiques pour l’accompagner.

leicht-zu-lernen-03

Aider son enfant pendant l’école

 

Il existe de nombreux moyens dès l’école primaire à mettre en place pour aider votre enfant à obtenir une aide personnalisée pour lui permettre de se sentir mieux au sein de sa classe. 

 

📖 APC : les activités pédagogiques complémentaires. Ce dispositif d’accompagnement est dispensé par l’enseignant après la pause déjeuner ou après l’école, dans une atmosphère détendue et avec un effectif réduit (3 ou 4 élèves). L’enseignant cible un objectif spécifique pour aider ses élèves à progresser.

 

📖 Stage de remise à niveau : pendant certaines vacances scolaires, quelques heures sont proposées à l’école pour accompagner votre enfant à son rythme. Le stage se déroule en petits groupes et est animé par des enseignants volontaires.

 

📖 RASED : encore un acronyme barbare pour une chose bien douce ! Il s’agit d’enseignants spécialisés de l’école primaire qui ont pour mission de fournir une aide individualisée aux élèves en difficulté, à la demande de l’enseignant de la classe. Là encore, c’est un grand privilège car l’enseignant spécialisé consacre un moment dédié à un seul enfant pour comprendre les mécanismes qui l’empêchent de progresser et y remédier.

lernen-zu-hause-01

Aider son enfant à la maison

 

L’enfant en échec scolaire est souvent touché dans son estime de soi. Attribuer l’échec à l’enfant serait donc totalement contre-productif. Alors que pouvons-nous faire concrètement ?

 

💡Créez un rituel de travail : dans un endroit calme et lumineux, lui proposer de faire ses devoirs à heures fixes (par exemple, après le goûter). Ainsi, les devoirs ne sont pas vus comme une punition ou une tâche fastidieuse, mais comme une activité du quotidien à compléter. 

 

💡Veillez à la durée : la journée en collectivité a été longue pour votre enfant. Les devoirs ne devraient pas dépasser 30-45 minutes en primaire.


💡Regardez son agenda : même si les devoirs demandés vous paraissent incompréhensibles, demandez-lui de lire les consignes et de vous expliquer ce qu’il doit faire. Cela l’aidera à s’exprimer et à pointer ses difficultés.

 

Devenir 1er de la classe grâce aux cours particuliers

 

Soutenir son enfant psychologiquement 

 

💡Motivez votre enfant : tout comme un athlète, l’apprentissage du goût de l’effort est une étape importante pour un écolier. Encouragez votre enfant et félicitez-le à outrance lorsqu’une tâche est terminée. Aidez-le à en tirer une satisfaction personnelle.

 

💡Cherchez la cause de ses échecs : chaque enfant est différent. Il est donc important de savoir comment il fonctionne pour l’aider de manière personnalisée. S’il refuse de s’investir dans une matière, c’est peut-être qu’il s’est passé quelque chose à l’école ou dehors. S’il y a un conflit affectif, il vaut mieux d’abord résoudre ce problème pour dénouer le refus de se mettre au travail.

 

💡Aidez votre enfant à se concentrer : en réduisant la durée des devoirs, vous augmenterez sa capacité à rester concentré sur un sujet. La façon de présenter un devoir peut l’aider également. N’hésitez pas à varier les supports (papier, musique, vidéo, jeu interactif, bricolage…).

 

💡Développer sa confiance en soi : un enfant en échec scolaire se dévalorise souvent et doute de ses capacités d’apprentissages. C’est pourquoi il est important de l’encourager et de le féliciter pour ses réussites. Mais les erreurs doivent également être pointée de manière positive (« magnifique erreur ») en expliquant que c’est le processus normal de l’apprentissage. Lorsque l’on commence à faire du vélo, on tombe régulièrement, puis on remonte et on peut ensuite parcourir de longs kilomètres !

 

💡Être présent et à l’écoute : Se montrer disponible pour son enfant est essentiel. S’intéresser à sa scolarité, à sa journée, à l’école suffit pour valoriser son travail. Solliciter votre enfant à vous montrer ses progrès, ses avancées, ses productions faites à l’école. Il se sentira alors reconnu et valorisé.

 

Pour lutter contre l’échec scolaire de son enfant, il faut donc communiquer avec l’école, et surtout son enfant en l’entourant d’un climat bienveillant. L’enfant doit pouvoir se sentir en sécurité pour exprimer ses sentiments. 

 

Mais parfois, c’est l’enfant qui refuse le soutien de ses parents. Une aide extérieure peut alors s’avérer précieuse. C’est là que les tuteurs de GoStudent peuvent entrer en jeu ! Ils ont l’expérience et le savoir-faire pour aider votre enfant à progresser et réussir ! Réservez une leçon d’essai gratuite dès aujourd’hui !

Inscrivez-vous pour un cours d'essai gratuit @GoStudent

Réservez dès maintenant